Déménagement et restructuration de l'Office national de liturgie

En 2015, le Conseil permanent de la CECC a pris la décision de relocaliser les bureaux de l’Office national de liturgie dans l’édifice de la CECC à Ottawa. Le bureau de Montréal a donc été fermé. Le déménagement s’est fait au milieu d’octobre 2015.

Dans la même foulée, une restructuration a entraîné l’abolition de trois postes. Ce sont donc trois employé(e)s qui ont hélas perdu leur emploi en septembre 2015 : Hélène Dugal, responsable de la musique liturgique, Marie-Eve Homier, secrétaire, ainsi que Jacques Lapointe, bibliothécaire. Nous en profitons pour leur dire un grand Merci pour le travail accompli au sein de l’Office national de liturgie. Nous soulignons ici – de manière non exhaustive – l’apport de ces personnes.

dugal   Comme responsable des dossiers touchant la musique
liturgique, Hélène Dugal a contribué notamment à la
publication du recueil D’une même voix. Elle a aussi
représenté l’Office national de liturgie dans de nombreux
comités d’experts au niveau international, particulièrement
à l’AELF. Plus récemment, elle a participé à l’élaboration
d’un répertoire renouvellé d’hymnes pour la liturgie des
Heures, dont l’ouvrage Hymnes nouvelles pour la liturgie
est la concrétisation. C’est donc 26 ans de fructueuses
collaborations qui s’achèvent. Étant entrée en fonction à
l’époque où Paul Boily en était le directeur, Hélène Dugal
était la mémoire de l’Office national de liturgie
     
marie-eve-homier   Entrée au service de l’Office national de liturgie en
juillet 2013, Marie-Eve Homier laissera le souvenir
d’une secrétaire dévouée et consciencieuse, très
rigoureuse dans son travail, toujours avide d’apprendre
sur la liturgie. Faisant preuve d’initiative et d’imagination,
elle a contribué grandement à améliorer l’efficacité des
tâches qui lui étaient confiées. Par sa personnalité
chaleureuse, par son caractère enjoué et parfois
espiègle, Marie-Eve a également apporté un vent de
jeunesse et un souffle printanier à l’équipe. Durant les
deux trop courtes années de son emploi, elle aura aussi
été le sourire de l’Office national de liturgie. Un sourire
qui nous manquera.
     
lapointe   C’est à titre de bibliothécaire/archiviste
que Jacques Lapointe a œuvré à
l’Office national de liturgie durant les
sept dernières années. S’il est une tâche
à laquelle le qualificatif travail de moine
peut s’appliquer à merveille, c’est bien celle
qu’effectuait Jacques Lapointe. Grâce à
son travail constant et rigoureux, grâce à
ses patientes recherches, le catalogue de
la bibliothèque de l’Office national de liturgie
est presque entièrement informatisé.