Cierges ou lampe à l'huile?

Q. Dans notre communauté, nous nous demandons s’il est possible d’utiliser, autour de l’autel, des lampes à l’huile qui ont la forme d’un cierge, à la place des cierges traditionnels en cire. Certaines trouvent que c’est plus simple à entretenir, mais n’est-ce pas une entorse aux règles liturgiques?

D. G.

R. La PGMR ne donne pas de réponse spécifique à cette question. Il est cependant possible d’y trouver quelques pistes de réflexion. On y mentionne, dans le numéro 292, que l’« on aura souci de la vérité des choses ». À l’article 307, on mentionne que « des chandeliers sont requis […] afin d’exprimer notre vénération et le caractère festif de la célébration ». L’article 117 mentionne également l’usage de « chandeliers avec des cierges allumés ». À première vue, ces articles sembleraient privilégier les cierges en cire. Mais on peut pousser la recherche un plus loin.

Le Code de droit canonique révèle que la lampe allumée en permanence devant le Saint Sacrement doit, en raison de son symbolisme, être alimentée « par de la cire ou de l’huile » (Can. 940). Il est donc possible de placer une lampe alimentée à l’huile devant le tabernacle. Alors, pourquoi pas autour de l’autel? Après tout, l’huile est un élément naturel, au même titre que la cire. Jésus lui-même parle de lampes à l’huile, notamment dans la parabole des dix vierges (Mt 25,1-13).

Enfin, deux autres articles de la PGMR (348 et 351) soulignent que tout objet utilisé en liturgie « doit être digne et répondre à sa destination ». On y parle également de « noble simplicité ». On peut présumer que des lampes en forme de cierge, si elles sont conçues pour un usage liturgique, ont été fabriquées avec soin, qu’elles sont esthétiquement belles et qu’elles remplissent leur fonction avec dignité, peu importe la matière qui en alimente la flamme.

Bref, il s’agit d’un sujet où il est difficile de trancher par un « oui » ou un « non ». Tout est une question de discernement et de réflexion, en fonction du contexte spécifique. Et pour terminer cette réflexion, un bref retour historique : dans les premiers siècles de l’Église, on se servait de… lampes à l’huile. Les cierges sont arrivés par la suite, quand l’usage de la cire s’est développé.

M. C.

Retour à la page précédente