Le cierge pascal aux funérailles

Q – Lors des funérailles dans notre milieu, il est d’usage de garder le cierge pascal éteint au moment des condoléances dans l’église. Il est également éteint au début de la célébration. Après la prière d’ouverture et un mot d’accueil, le prêtre prend un petit cierge qu’il allume à partir d’un des cierges d’autel, puis demande à un membre de la famille d’aller allumer le cierge pascal avec ce cierge. Que penser de cette pratique?

R – Le livre Dans l’espérance chrétienne est assez explicite sur l’usage du cierge pascal lors des funérailles : « On mettra en valeur le cierge pascal qui aura été allumé avant la célébration. On peut disposer auprès du cercueil d’autres cierges qu’on allumera à partir du cierge pascal. »

Pour bien comprendre le sens des gestes, il faut se rappeler ce que symbolise le cierge pascal : allumé pour la première fois au début de la Veillée pascale, il symbolise la présence du Christ ressuscité, Lumière qui illumine les ténèbres. Sa présence dans l’église vient signifier que c’est le Christ ressuscité qui nous accueille. Allumer le cierge pascal à partir de la flamme d’un autre cierge est un contresens, à plus forte raison si cette flamme venait du cierge déposé près du défunt. Le Christ donne sa lumière au défunt, et non l’inverse.