Été 2015 - no 222

L'assemblée dominicale: faire dimanche autrement?

Liminaire / Table des matières

«De semaine en semaine, de dimanche en dimanche, que la fête revienne», écrit le compositeur poète Robert Lebel dansvc 222 cover001 l’un de ses chants. Le dimanche est en effet, depuis les apôtres, un moment déterminant et structurant de la semaine et de la vie chrétienne, en raison de la résurrection de Jésus.

La constitution Sacrosanctum Concilium sur la sainte liturgie l’affirme clairement : «l’Église célèbre le mystère pascal, en vertu d’une Tradition apostolique qui remonte au jour même de la résurrection du Christ, chaque huitième jour, qui est nommé à bon droit le jour du Seigneur, ou dimanche.» (no 106).

Or, c’est essentiellement l’assemblée, convoquée en mémoire de la résurrection de Jésus, qui fait le dimanche chrétien. Chaque assemblée dominicale devient en quelque sorte le «sacrement» de cette mémoire. Elle est le signe de la résurrection du Christ. Les Actes des Apôtres (2,42) parlent de quatre dimensions du dimanche chrétien : jour de catéchèse ou d’enseignement (notamment par la prédication), jour de prière aux formes diverses (prière du matin et du soir), jour de partage (spécialement avec les plus démunis) et jour de la fraction du pain (eucharistie). Notons que, si centrale soit-elle, l’eucharistie n’est cependant pas la seule manière de sanctifier le dimanche.

Dans le présent dossier, nous considérons les fondements théologiques du dimanche chrétien et sa tension avec la société contemporaine occidentale qui a exculturé – selon l’expression de la sociologue française Danielle Hervieu-Léger – le sens proprement chrétien de ce jour. Nous abordons également la pensée de quelques Pères de l’Église sur la question du dimanche. Nous considérons enfin des manières de vivre un dimanche autrement, surtout sans célébration eucharistique. À ce sujet, nous essaierons de voir quelques fruits liturgiques et pastoraux des assemblées dominicales en attente de célébration eucharistique (ADACE) qui deviennent une expérience commune dans les milieux ruraux.

Les fiches présentent quelques paramètres pour une célébration dominicale de la Parole, pour une liturgie en plein air avec des adolescents, pour célébrer l’été qui vient et pour bien marquer les rites si brefs de conclusion de la messe.

Parmi les chroniques, «ça sent bon la mer» avec le récit d’une expérience acadienne de bénédiction des pêcheurs et de leurs bateaux. Enfin, nous accueillons en nos pages la parole d’une responsable diocésaine de la pastorale familiale et ses propositions de liturgie domestique.

Que les propos partagés dans ces pages contribuent à la qualité de vos rassemblements dominicaux ! Bonne lecture !

Joël Chouinard, rédacteur en chef

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.onl.cecc.ca